Image d'introduction
permis de travail canadien
Date de publication
Texte d'introduction

1 million de nouveaux arrivants d’ici 2020 : tel est l’objectif ambitieux que le gouvernement canadien s’est fixé en 2018. Mais la gestion de ce flux de résidents étrangers suppose un encadrement étroit : à cet effet, de nouvelles règles relatives à l’accès au programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) sont entrées en vigueur en 2015, complétées par l’obligation de se soumettre à des formalités biométriques, applicable depuis l’an dernier. Coup de projecteur sur un processus qui se complexifie.

Corps de l'article

Êtes-vous sûr d’avoir besoin d’un permis de travail ?

Un permis de travail est un document émis par des agents du gouvernement du Canada. Il autorise une personne étrangère qui ne possède pas le statut de résident permanent au Canada à travailler sur le territoire canadien : cette formalité est indispensable, à moins que vous ne releviez de certaines professions très spécifiques permettant d’en être exempté (athlète, entraîneur, artiste, journaliste etc.).

Deux types de permis sont délivrés, en fonction de la profession du demandeur :

  • le permis dit fermé, qui n’autorise à travailler que pour un employeur déterminé ;

  • le permis de travail ouvert, qui permet d’être employé par n’importe quel organisme au Canada.

Quels documents doit vous fournir votre employeur canadien ?

Pour pouvoir demander un permis de travail, vous devez être en mesure de prouver que vous avez effectivement décroché un emploi et que votre profil est en adéquation avec votre futur poste. Votre employeur au Canada doit donc vous fournir une lettre d’emploi ou un contrat où figureront l’intitulé du poste, le montant du salaire ainsi qu’un descriptif de vos conditions de travail.

L’employeur canadien doit généralement obtenir une autorisation d’Emploi et Développement Social Canada (EDSC) avant de pouvoir recruter un travailleur étranger temporaire. Cette autorisation est appelée Étude d’impact sur le marché du travail (EIMT). Le principe ? Les travailleurs canadiens sont prioritaires ! L’employeur devra prouver qu’il a tenté d’embaucher un Canadien avant de rechercher un candidat étranger.

Attention, car les délais de traitement de l’EIMT peuvent être très longs : certains métiers peuvent toutefois bénéficier d’un traitement accéléré (professions très demandées sur le marché de l’emploi, emplois à durée limitée…), et d’autres peuvent profiter d’une simplification au Québec (certaines professions dites « ciblées »).

> Aller plus loin : Bien s’assurer pour s’expatrier au Canada

Comment soumettre la demande de permis de travail au Canada ?

Vous venez de recevoir votre lettre d’emploi et êtes impatient de partir travailler au Canada ? Découvrez les étapes incontournables de la demande de permis de travail.

1. Rassemblez l’ensemble des documents requis.

Si la liste des pièces nécessaires peut varier en fonction de votre situation, vous devrez dans tous les cas fournir :

  • un passeport valide (ou la copie des pages d’identification selon le cas) ;

  • 2 photos d’identité ;

  • l’Offre d’emploi à un ressortissant étranger dispensé d’une étude d’impact sur le marché du travail et une preuve de paiement des frais relatifs à la conformité de l’employeur, s’il y a lieu ;

  • une copie de l’EIMT, s’il y a lieu, accompagnée de votre lettre d’emploi ou contrat,

  • la preuve que vous remplissez les exigences du poste ;

  • le paiement des frais de traitement (155 CAD, ou 100 CAD pour les demandeurs de permis ouvert) ;

  • une preuve de fonds disponibles.

 

2. Complétez les formulaires.

Plusieurs formulaires doivent être complétés :

  • Demande d’un permis de travail présentée à l’extérieur du Canada ;

  • Liste de contrôle des documents ;

  • Informations sur la famille ;

  • Demande de visa de résident temporaire, dans le cas où vous ne venez pas d’un pays dispensé de visa.

Selon votre situation, des formulaires supplémentaires pourront être exigés.

 

3. Envoyez votre demande.

Votre demande de permis de travail doit être présentée en ligne, sur une plateforme dédiée, ou à défaut à un bureau canadien des visas ou un Centre de réception des demandes de visa (CDRV).

 

4. Transmettez vos données biométriques

Depuis le 31 juillet 2018, elles doivent impérativement être fournies dans le cadre d’une demande de permis de travail. Elles sont toutefois valables 10 ans : si vous les avez déjà transmis récemment, par exemple à l’occasion d’une demande de visa, vous n’aurez donc plus à le refaire avant la prochaine décennie.

Contre le paiement de 85 CAD, vous recevrez une lettre d’instruction vous permettant d’aller faire enregistrer vos données biométriques dans un CRDV. 

Pour s’y retrouver dans les sigles…

TET : Travailleur étranger temporaire

PTET : Programme des travailleurs étrangers temporaires

VRT : Visa de résidence temporaire

EIMT : Étude d’impact sur le marché du travail

EDSC : Emploi et Développement Social Canada

CDRV : Centre de réception des demandes de visa

Expatrié au Canada ? APRIL International vous suit pas à pas !

Avec Ma santé Internationale d’APRIL, choisissez votre niveau de couverture et votre franchise, et bénéficiez de remboursements de vos frais médicaux selon la formule la plus adaptée : au 1er $, en complément de la CFE ou en complément de la Sécurité sociale française.  

Grâce à l’application Easy Claim, vous recevez vos remboursements en 48h. Et vous n’avez pas d’avance à faire en cas d’hospitalisation.

En trois clics, découvrez votre tarif en ligne.

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Préparer son expatriation