Image d'introduction
Le slow travel, ou l’art de voyager en prenant son temps
Date de publication
Texte d'introduction

Véritable sujet d’actualité, de plus en plus de voyageurs adoptent l’esprit du  « Slow Travel »,  dernier né du mouvement « Slow ». Qu’est-ce que le « Slow Travel » et pourquoi cette manière de voyager devient si populaire ? On vous en dit plus.

Corps de l'article

Le slow travel, c'est quoi ?

Nous en parlions déjà dans notre article sur les vacances inoubliables : le slow travel consiste à privilégier la qualité de l'expérience vécue à la quantité d'activités programmées. On se recentre sur « soi » et ses envies, et non plus sur une liste de « must-see » à voir à tout prix. Exit le marathon de dix jours pour tenter de tout voir, tout visiter de votre destination. Le principe ici consiste à « vivre » une destination de façon authentique plutôt que de simplement la « voir » en se déconnectant, à ralentir le rythme pour s'écouter, à profiter pleinement du temps qui passe en étant acteur et non plus spectateur. Une vraie philosophie de vie qui fait chaque année plus d'adeptes… aux antipodes de notre société hyperactive et (trop) stressante. Une sorte de retour à l'essentiel à la portée de tous pour continuer à voyager longtemps.

Pour qui ? Tout le monde !

En effet, le slow travel ne s'adresse pas uniquement aux passionnés d'écologie : il permet à tous de profiter de la faune et la flore à son propre rythme et sans contraintes. En terme de durée, vous n'êtes pas obligés de partir six mois au Vietnam pour en profiter… même un séjour de deux semaines en Grèce, en Italie ou encore en Norvège peut se prêter à du slow travel (moyennement quelques ajustements et bons reflexes).

Quels sont ses avantages ?

Outre la totale liberté dont vous jouissez en voyageant de cette manière, cela vous permet de mieux comprendre le pays visité, de savourer les lieux et de s'en imprégner réellement. En logeant dans des appartements en bordure de la ville, dans des auberges de jeunesse ou même directement chez l'habitant, vous prenez ainsi le pouls de l'endroit, du pays et vous retrouvez plus impliqué. En vous rapprochant des locaux, vous pouvez à la fois construire des liens et avoir une consommation mesurée, vous privilégiez les échanges économiques et interculturels directs, au plus près de vos intentions quotidiennes. Idem pour les transports : vous ne verrez plus l'utilité de l'avion et opterez pour le train (confortable pour regarder défiler les paysages et se reposer), ou encore le vélo et la marche à pied. Parce que le slow travel c'est aussi une question d'environnement : il s'agit de limiter son empreinte et de préserver ce qui peut l'être en étant plus responsable, une conscience naturelle qui se développe aisément lorsque l'on prend le temps de s'arrêter pour observer.

Alors arrêtez de courir et laissez-vous aller à la flânerie ! Vous avez tout à y gagner.

Titre articles poussés
Know more about : Travel ideas